Objectifs et stratégie

Les objectifs du consortium sont les suivants :

1. Renforcer les partenariats inter-organismes/université

Le CRESICA a pour vocation de renforcer la collaboration des établissements d’enseignement supérieur et de recherche en Nouvelle Calédonie afin de promouvoir la recherche interdisciplinaire et de mobiliser toutes les compétences disponibles pour produire de la connaissance, du fondamental à l’appliqué.

2. Fédérer les différents acteurs autour de projets communs d’envergure et d'intérêt pour la Nouvelle-Calédonie

L’identification d’un positionnement scientifique pour une meilleure articulation du potentiel scientifique et besoins de recherche en appui au développement de la Nouvelle-Calédonie est l’un des enjeux du CRESICA. Les membres visent à renforcer la coopération scientifique sur des objets de recherche d’intérêt pour la Nouvelle-Calédonie ou la région Pacifique dès lors qu’ils ont des compétences communes ou complémentaires à mobiliser pour les aborder.

3. Contribuer à doter le pays des compétences dont il a besoin

Les membres du CRESICA souhaitent conduire une politique conjointe de formation des jeunes chercheurs, notamment adossée à l’Ecole doctorale du Pacifique. L’objectif est de favoriser une articulation optimale entre les thématiques du contrat de site et les propositions de sujets de thèses d’intérêt pour le pays ou la région Pacifique.

4. Contribuer à la diffusion des résultats de la recherche

Le consortium vise à contribuer davantage à la transmission des savoirs vers le secteur économique et la société civile au travers d’une meilleure compréhension du continuum recherche-transfert-innovation ; à construire une politique concertée en termes de valorisation, de diffusion des résultats de la recherche et de communication auprès des publics.

5. Mutualiser les moyens pour l'acquisition d'équipements

Le CRESICA souhaite par la mutualisation des équipements, optimiser ses moyens et concourir à une recherche d’excellence.

6. Renforcer les échanges dans la zone Pacifique

Les membres du CRESICA, à travers une stratégie commune, visent à renforcer significativement les échanges de chercheurs et d’étudiants entre la Nouvelle-Calédonie et la zone Pacifique et assurer le recentrage dans la région Pacifique (réseaux régionaux, enjeux d’attractivité et de rayonnement).

Afin de répondre à ces objectifs, la rédaction du « Projet partagé », ou « Trajectoire scientifique partagée » a été la première étape concrète des travaux du CRESICA.

Au service de la Nouvelle-Calédonie, le cadre d’action du CRESICA, privilégiant le continuum des bassins versants (mine/lagon) et s’appuyant sur des équipes de chercheurs/euses présents en Nouvelle-Calédonie, se décline selon trois objectifs thématiques :

1. La valorisation du capital naturel : biodiversité, mines et environnement

La Nouvelle-Calédonie offre une diversité unique, tant sur le plan terrestre que marin, qui est au cœur de questionnements très importants pour l’avenir du pays. Les enjeux sont donc forts et se posent en termes de connaissance, de gestion, de valorisation mais aussi de conservation, de restauration, de remédiation ou d’atténuation face aux impacts naturels et anthropiques.

2. L’amélioration de la santé en lien avec l’environnement et les sociétés

Les problématiques de santé de la Nouvelle-Calédonie, archipel tropical où une société multiculturelle s’est développée, en pleine transformation aujourd’hui, sont sous l’influence de ses caractéristiques économiques, géoclimatiques et culturelles. Une meilleure compréhension des déterminants sanitaires, écologiques et sociaux des maladies, qu’elles soient infectieuses ou non transmissibles, permettrait de mettre en place des actions de lutte et de prévention plus efficaces, plus efficientes, et mieux acceptées par les populations. L’impact économique et social des pathologies est important. En Nouvelle-Calédonie, plus de 40 000 patients sont, par exemple, en régime « longue maladie », dont plus de 26 000 pour des pathologies cardio-vasculaires et plus de 11 000 diabétiques (DASS, Situation sanitaire 2012). Les coûts annuels médicaux des maladies cardio-vasculaires sont de l’ordre de 12 milliards CFP, ceux du diabète proches de 5 milliards CFP.

3. L’accompagnement de l’évolution institutionnelle, sociétale et culturelle

L’histoire de la Nouvelle-Calédonie s’inscrit dans celle des peuplements de l’Océanie et est marquée par de nombreuses mutations sociétales précoloniales puis coloniales. Les accords de Matignon-Oudinot (1988) et de Nouméa (1998) scellent la nécessité d’une communauté de destin respectueuse des différentes communautés, dans un contexte d’émancipation progressive du pays. Un modèle original de décolonisation négociée s’est ainsi constitué. L’objectif est de mieux comprendre les processus de construction des appartenances locales (citoyenneté, autochtonie, nationalité) ainsi que les hybridations et les mobilités qui émergent et participent à la reconfiguration de la société calédonienne. Les recherches mettront en lumière aussi bien les freins à l’innovation et à la cohésion que leurs leviers. Un éclairage particulier sera mis sur les innovations sociales, éducatives et culturelles à fort potentiel d’adaptation et d’intégration pour une meilleure cohésion sociale.

Les trois objectifs thématiques sont complétés par deux axes transversaux :

  1. l’insularité-globalisation ;
  2. et le changement climatique.
PEMPOM - Anse vata
PEMPOM - Ponton de Anse vata
PEMPOM - coraux